Presse



Retrouvez nos amis sur le Freeway n°302 qui étaient au plateau des Mille Vaches

Freeway302

 


 

LA POIGNEE DANS LE CO(I)N

 

par Jean-Pierre Gauffre

GAUFFRE Jean-Pierre« Jean-Pierre Gauffre est journaliste et écrivain. Personne n’est parfait. Mais il est aussi membre du Chapter. C’est pour ça qu’on lui pardonne d’avance ce qu’il écrit… » 

 

Jeunes et vieux (chronique de février)

Ami du Chapter,

Tu le sais bien, si tu roules en Harley, c’est parce que tu veux encore faire jeune avec ta moto, mais que ton arthrose, naissante ou déjà installée, s’accommode mal de l’accélération et de l’inconfort d’une japonaise. Alors qu’au contraire, les vibrations de ton Screamin’ Eagle auraient tendance à masser utilement tes articulations. Eh bien, rassure-toi, à l’avenir, tous ceux qui voudront rejoindre ta chevalerie et, pour cela, devront en passer par l’épreuve du permis seront encore plus jeunes que tu ne l’as jamais été. Même si les bougies de leur anniversaire coûtent plus cher que le gâteau.

Car la réforme du permis A2 est dans les tuyaux d’échappement. Et elle prévoit que la fameuse limitation de puissance des motos – que je te rappelle pour mémoire, c’est-à-dire qui ne dépasse pas 35 kW (47,5 ch) et dont le rapport puissance-poids n’excède pas 0,2 kW par kilo – concernera désormais tout le monde, tous les nouveaux motards et plus seulement les 18-24 ans comme auparavant.

Cette précédente classification était pourtant bien pratique. Elle désignait clairement ceux qui, potentiellement, faisaient n’importe quoi à moto. En gros, les jeunes cons, ivres de vitesse, fous de danger. Alors que toi, ami du Chapter, tu pouvais sereinement te déclarer biker pépère, respectant les limitations de vitesse et bannissant les gymkhanas suicidaires entre les voitures. De toute façon, va donc slalomer sur la rocade avec une Electra, tu m’en diras des nouvelles.

Tout cela appartient désormais au passé. Puisque le permis A2 s’étendra bientôt à tout le monde, malgré ton âge, futur ami du Chapter, tu seras aussi un jeune con. Ou considéré comme tel. Et il faudra peut-être attendre quelques années pour pouvoir t’offrir le modèle de tes rêves, s’il n’entre pas dans la catégorie de ceux que l’on consent à te mettre d’emblée entre les jambes. Je me dis finalement que j’ai bien fait de passer mon permis voilà quelques années déjà, quand cette distinction n’existait pas encore. J’aurais été capable d’être un jeune vieux con tout à la fois. Sachant que c’est toujours Brassens qui a raison. Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con, on est con…